X
تبلیغات
نماشا
رایتل

 

آموزش زبان فرانسه

 

آرشیو
برای عضویت در خبرنامه این وبلاگ نام کاربری خود در سیستم بلاگ اسکای را وارد کنید
نام کاربری
تعداد بازدیدکنندگان : 79831


Powered by BlogSky.com

عناوین آخرین یادداشت ها

KHODAEI

دوشنبه 27 اسفند‌ماه سال 1386
Chahar Shanbeh Suri

On the eve of the Wednesday before Norooz, the Iranians celebrate Chahar Shanbeh Suri. This is commonly known as the Wednesday Feast or the Festival of the last Wednesday as it is always on the eve of the last Wednesday of the year.
A la veille du mercredi avant Norooz, les Iraniens célèbrent Chahar Shanbeh Suri. C'est ce qu'on appelle communément le Mercredi fête ou le Festival du mercredi dernier car il est toujours à la veille du dernier mercredi de l'année.

The festivities start in the early evening. Children and fun-seeking adults wrap themselves in white sheets or costumes. They run through the streets banging on pots and pans with spoons. This is called Gashogh-Zani or spoon banging and ushers out the last unlucky Wednesday of the year. They also go to their neighbors, knock on doors and ask for treats, a tradition very similar to Halloween. The main event of Chahar Shanbeh Suri is the setting of seven little fires consisting of dried bushes and shrubs which are placed on the ground. Adults and children alike gather to jump over the flames to sing and celebrate the renewal of life. While jumping, the person chants Sorkhie to az man, Zardie man az to. The literal translation is, your fiery red color is mine and my sickly yellow paleness is yours. Loosely translated, this means you want the fire to take your paleness, sickness and problems and in turn give you redness, warmth and energy. It serves as a cultural festival for all Iranian Jews, Moslems, Armenians, Turks and Zoroastrains alike.
Iranians believe that wishes will come true on this night. Wishes are made and in order to make them come true, it is customary to prepare Noodles & Bean soup called Ash-e Chahar Shanbeh Suri and share with the poor. Friends and strangers alike are also served with nuts and dried fruits containing pistachios, roasted chic peas, almond, hazelnuts, figs, apricots, and raisins.
To make wishes come true, people who have made wishes will stand at the corner of an intersection, or hide behind walls to listen to conversation of those passing by. If the conversation overhead are positive then the wish will come true. This tradition is called Fal Gush meaning listening for one’s fortune. Chahar Shanbeh Suri ends with fire works and family gatherings for a festive meal.
This ancient festival has been celebrated for thousands of years ever since the birth of the Zoroastrian religion in Persia. Persians celebrated the last 10 days of the year in the annual feast of souls. They believed Forouhars, the Guardian angels for humans and the spirits of deceased, would come back for a visit. These spirits were entertained as honored guests and were given a ritual farewell at the dawn of the New Year. The bonfires also served as a welcome to these guests. Small clay figurines in shape of humans and animals symbolizing all departed relatives and animals were also placed on the rooftops. Flames were burnt all night to ensure the returning spirits were protected from the forces of Ahriman. This was called Suri festival. There were gatherings in joyful assemblies, with prayers, feasts and communal consumption of ritually blessed food. Rich and poor met together and the occasion was a time of general goodwill when quarrels

were resolved and friendships renewed

Les festivités débuteront en début de soirée. Les enfants et les adultes cherchent-fun s'enroulent dans les feuilles blanches ou de costumes. Ils courent à travers les rues de taper sur des casseroles avec des cuillères. Cela s'appelle Gashogh-Zani ou d'une cuillère et d'huissiers banging out de la dernière chance mercredi de l'année. Ils vont aussi à leurs voisins, frapper aux portes et demander de traite, une tradition très similaire à l'Halloween. Le principal événement de Chahar Shanbeh Suri est le décor de sept petits incendies composé de buissons et arbustes séchés qui sont placés sur le terrain. Adultes et enfants se réunissent pour sauter par dessus les flammes pour chanter et célébrer le renouveau de la vie. Tout en sautant, la personne Sorkhie chants de l'homme az, az Zardie homme. La traduction est littérale, votre ardente couleur rouge est la mienne et ma pâleur maladive jaune est le vôtre. Vaguement traduit, cela veut dire que vous voulez que le feu de prendre votre pâleur, de la maladie et des problèmes et de vous donner, à son tour, rougeur, chaleur et énergie. Il sert un festival culturel pour tous les Juifs d'Iran, musulmans, les Arméniens, les Turcs et les Zoroastrains grands.
Iraniens pensent que veut l'exaucer sur cette nuit. Souhaits sont réalisés, et afin de les faire devenir réalité, il est d'usage pour préparer la soupe de haricots Noodles & appelé Ash-e Chahar Shanbeh Suri et de partager avec les pauvres. Les amis et les étrangers, soient également servi avec des fruits secs contenant des pistaches grillées chic pois, les amandes, noisettes, figues, abricots et les raisins secs.
Pour faire des rêves, les gens qui ont fait des voeux sera à l'angle de l'intersection, ou de se cacher derrière des murs, à écouter la conversation de ceux qui se promènent. Si la conversation généraux sont positifs alors le voeu se réalisera. Cette tradition est appelé Fal Goush sens de l'écoute pour une fortune. Chahar Shanbeh Suri se termine avec feux d'artifice et les réunions de famille pour un repas festif.
Cet ancien festival a été célébré pendant des milliers d'années depuis la naissance de la religion zoroastrienne en Perse. Perses célébré les 10 derniers jours de l'année au cours de la fête annuelle des âmes. Ils croyaient Forouhar, les anges gardiens pour les humains et les esprits des défunts, reviendra pour une visite. Ces esprits étaient divertis comme invités d'honneur et ont reçu un rituel d'adieu à l'aube de la nouvelle année. La joie également servi de bienvenue à ces hôtes. Les petites figurines en terre cuite en forme d'humains et d'animaux symbolisant tous quitté leur famille et les animaux ont été placés sur les toits. Les flammes ont brûlé toute la nuit pour assurer le retour des esprits ont été protégés contre les forces d'Ahriman. Ce festival a été appelée Suri. Il ya eu des rencontres dans les assemblées joyeuse, avec des prières, des fêtes communales et de la consommation de nourriture rituellement béni. Les riches et les pauvres se sont réunis et l'occasion a été un moment de la bonne volonté générale lorsque les querelles ont été
résolues et des amitiés renouvelées.

 

عناوین آخرین یادداشت ها